Sommet de Dormillouse

Très bons marcheurs - Dénivelé : 1300m - Distance : 14,4km - Durée : 7h

Du parking de Saint Vincent les Forts (1260m), rejoindre les pistes forestières au lieu-dit les 4 chemins (1280m). Après 250 mètres point Dantane (1290m) suivre la piste montant sur la gauche (balisage jaune) jusqu’à la Fontaine du Loup (1450 m), très belle clairière au milieu des sapins et épicéas, vous y trouverez la 1ère cabane pastorale du circuit (restaurée en 2000). 
Prendre alors le sentier partant à gauche dans le virage jusqu’au  Rocher du Joug (1700 m), ATTENTION sur cette portion du circuit certaines personnes malveillantes arrachent les panneaux et effacent le balisage. Il convient donc d’être très vigilant afin de ne pas rater le point : Rocher du Joug (1700m) et le départ du sentier en direction de la Montagnette- Dormillouse. Après le deuxième pierrier le sentier décrit encore quelques virages puis aborde après un dernière courbe à droite puis une section droite et plate d’une vingtaine de mètres, le sentier passe alors juste au-dessus du rocher du Joug, celui en direction de la Montagnette- Dormillouse part alors à droite (si vous abordez une quelconque portion descendante faites demi-tour vous avez raté l’embranchement). L’ascension se poursuit par une série de lacets bien marqués parmi les sapins puis le sentier devient plus aléatoire et semble se perdre dans la végétation. Bien suivre le balisage qui part sur la droite pour une série de larges virages jusqu’à rejoindre la crête vers 1950 mètres d’altitude. Les balises jaunes sont régulièrement effacées à partir de l’embranchement du Rocher du Joug, il convient donc d’être très vigilant et de repérer à défaut de balises les marques laissées sur les arbres qui sont somme toute assez caractéristiques.
Suivre la crête jusqu’à  La Montagnette (2270 m) signalée par son grand Caïrn informant le randonneur de la proximité d’un abri. Vous pourrez y admirer le superbe panorama sur le village de Saint Vincent les Forts et le lac de Serre-Ponçon et y rencontrerez également la 2ème cabane pastorale du circuit. Datant du 19ème siècle, cette cabane fût construite par des bergers de Saint Vincent les Forts pour se constituer un abri durant les périodes d’estives. La Montagnette a été exploitée pour le pastoralisme jusque dans les années 80. La difficulté d’accès ainsi que le faible nombre de brebis pouvant être accueillies ont conduit à l’abandon du site. La cabane a été restaurée et rehaussée durant l’été 2012. Un des bergers ayant « officié » à la Montagnette a laissé à environ 100 mètres au Sud-Ouest de la cabane ses initiales gravées sur un rocher, essayez de les trouver !!
Le Sommet de Dormillouse (2508 m)et son fort sont alors visibles, 250 mètres plus haut, suivre le balisage et les quelques petits cairns qui indiquent le chemin. Après 45 minutes de marche, le sentier débouche sur un large chemin (table d’orientation) qui conduit à la Batterie de Dormillouse (2508m). Objectif de la randonnée elle fut construite en 1882 et faisait partie du système de défense des Alpes du Sud contre l'Italie. Les militaires l'avaient appelée "batterie du col bas" alors qu'elle est implantée sur un sommet dont l'appellation locale traditionnelle est Dormillouse ce qui veut dire la dormeuse, nom populaire de la marmotte. Du haut de ses 2508 mètres, elle surveillait la Vallée de l'Ubaye et contrôlait le passage du col bas mais surtout sa position élevée a été voulue pour servir de relais à une chaîne de transmission optique reliant Grenoble à Toulon. Deux postes équipés de lunettes optiques furent utilisés jusqu'en 1928.                               
Le retour se fera par le même chemin jusqu’à la Montagnette. Au cairn bifurquer vers la gauche pour descendre sous les barres rocheuses. Après environ 400 mètres le sentier vire à droite pour plonger sur le « Pas du Pantin » : série de petits lacets très pentus et passage sur un petit éperon rocheux.
Passage le plus aérien du circuit, il doit être abordé avec prudence
Poursuivre ensuite la descente le long de la crête sur à peu près 400 mètres, le sentier est bien marqué au sol puis vire à gauche pour une traversée à travers les mélèzes jusqu’au plateau de Mouriaye (1860 m) sur cette portion bien suivre le balisage, le tracé du sentier étant parasité par de nombreuses traces laissées par le bétail.    
Vous  basculerez alors sur le versant ensoleillé et aborderez le canton de Mouriaye, c’est le terrain le plus propice au développement du  mélèze, essence de lumière, une des richesses de la forêt de Saint Vincent les Forts, bois très apprécié en menuiserie, charpente et utilisé dans la construction de chalets. Il est rencontré essentiellement sur cette partie de la randonnée, contrairement au sapin et à l’épicéa (essences sombres) rencontrés sur la partie montante du circuit située elle sur un versant  moins exposé à la lumière.
Malgré cette importante vocation forestière, le pastoralisme des terrains communaux est resté vivant jusqu’à aujourd’hui puisque Mouriaye accueille pour pâturer le temps d’un été quelques 80 bovins et une dizaine de chevaux d’éleveurs locaux. Vous y croiserez la 3ème cabane pastorale du circuit. A la cabane, le sentier se transforme en un large chemin qui traverse le plateau puis vire à droite à travers le mélézin  jusqu’à rejoindre la piste forestière, prendre alors à droite direction Saint Vincent les Forts puis 200 mètres après prendre le sentier  qui descend à gauche le long du vallon. Le suivre jusqu’à rejoindre la piste  forestière empruntée à l’aller au point Chemin Stratégique (1450 m).